Sommaire

Il ne me regarde même pas quand il me parle ...

Hier, énervé, Jérôme me dit :

 

« Je viens d’avoir encore une discussion avec Bruno.

C’est un instable.

Quand on lui parle, il regarde à droite et à gauche, tout le temps.

On dirait qu’il ne s’intéresse pas à ce qu’on lui dit.

C’est un gars peu fiable. »

 

De vous à moi, cela peut être vrai.

 

Mais cela peut aussi être autre chose.

 

Je me suis dit que ce serait bien de remettre les choses à leur place pour éviter des malentendus malheureux qui pourraient nous empêcher d’établir de belles rencontres.

 

Je me suis aussi dit qu’il serait bien dommage de ne pas utiliser la puissance de notre cerveau pour rendre notre vie plus confortable.

ca

C’est pourquoi j’ai voulu partager cela avec vous.

Comment se déplace notre regard ?

Cela fait très longtemps déjà que l’on sait que les mouvements de nos yeux activent certaines zones de notre cerveau.

 

Si vous voulez bien, commençons par repérer dans quelles directions se déplace notre regard.

comprendre les mouvements oculaires talents métier

 

Les mouvements oculaires indiquent dans quel domaine vous pensez, mais  pas ce que vous pensez bien sûr.

 

Vous allez me demander : de quels domaines s’agit-il ?

 

Voici 3 pistes, juste pour dégrossir :

 

• si votre regard se dirige vers le haut : vous voyez quelque chose, une scène, quelqu’un ; vous êtes dans le visuel

 

• si votre regard se déplace de gauche à droite, au niveau des oreilles, vous entendez, « dans votre tête », des sons, des paroles, des bruits ; vous êtes dans le domaine auditif

 

• si votre regard plonge vers le sol, vous êtes en contact avec vous-même ; vous êtes en dialogue interne, vous vous parlez à vous-même, vous êtes dans votre émotion.

 

Si, en pensant à votre projet,

 

vous demandez :

 

« ai-je des talents ? »

A quoi sert de connaître ces mouvements oculaires ?

Eh bien dans la mesure où il provoque une activation de différentes zones de notre cerveau, il peut nous servir :

 

•  à détourner notre stress devant une page blanche par exemple,

•  à renforcer et ranimer notre mémoire

•  à poser les bonnes questions lors d’un entretien ou lors d’une séance de coaching

 

Une remarque toutefois : disons qu’il y a en gros 5% de la population qui est inversée par rapport au schéma. Vous devez donc tester pour savoir dans quel groupe se trouve votre interlocuteur. 

Utiliser la puissance de notre cerveau

la puissance de notre cerveau talents métier

1ère utilité : détourner le stress qui bloque notre réactivité et notre imagination

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir l’esprit vide devant une page blanche, devant un dossier que vous ne parveniez pas à boucler ?

 

Et ce n’est que dans votre voiture, en route vers chez vous, que l’idée géniale est arrivée ?

 

Et avez-vous déjà eu envie de répondre en public à quelqu’un ? 

 

Mais vous étiez tellement émue ou en colère que vous n’avez rien pu dire ?

 

Et ce n’est qu’en retournant dans votre bureau que vous avez su ce que vous auriez dû répondre.  

 

Là c’était clair dans votre tête.

 

Pourquoi ? Parce que vous n’étiez plus submergée par votre émotion.

 

 

 

Vérifions ensemble où se trouve le regard dans ces moments de blocage.

 

Où est posé votre document lorsque vous travaillez dessus ?

 

Sur votre bureau n’est-ce pas ?

 

Et votre regard est donc vers le bas.

 

 

Quand vous ne pouvez répondre à votre collègue ?

 

Souvent on est  mal à l’aise. On regarde ses mains ou son stylo.

 

Le regard est encore une fois vers le bas ou fixé sur votre collègue ou sur la ligne d’horizon. Le phénomène est le même.

 

 

Quand votre regard est vers le bas, vous vous dites des choses  comme :

 

« Si je pouvais le faire taire. Qu’est-ce que je peux lui dire ?. »

 

Vous vous sentez impuissante, en colère.

Et plus vous gardez votre regard vers le bas et plus vous renforcez ce dialogue dévalorisant, plus vous vous sentez impuissante, incapable, et vous vous sentez de plus en plus submergée par la colère.

 

 

 

Cette émotion bloque notre cerveau qui se focalise sur elle

 

Les autres zones de notre cerveau ne fonctionnent plus normalement. 

 

L’émotion de l’instant est la plus forte.

 

Nous sommes submergées, paralysées par l’émotion.

 

 

 

La solution est de regarder vers le haut.

 

Il faut que vous arriviez à lever les yeux pour vous déconnecter de votre émotion qui est … en bas…

 

 

 

Comment arriver à regarder vers le haut ?

 

Bouger et marcher par exemple, en regardant le haut des arbres et non vos pieds.

 

Surtout ne pas regarder votre smartphone.

 

Vous pouvez porter mon regard vers le diaporama projeté sur l’écran mural, en lire les premières lignes,… Vous pouvez  aussi regarder une personne que vous savez être dans la même conviction que vous, …

 

Cela vous oblige à lever les yeux et à prendre du recul par rapport à votre émotion.

 

Voilà quelques astuces pour prendre du recul par rapport à votre émotion.

 

Utilisez-les sans modération et toute de suite.

 

Ce n’est pas dangereux.

2ème utilité : renforcer et ranimer notre système de mémorisation

Il y a des moments de chance qu’on ne peut oublier.

 

Et quand Michel a croisé mon chemin, cela a été un de ces moments-là.

 

Michel avait été maître d’école dans un petit village de Bourgogne.

Il avait une classe dans laquelle plusieurs niveaux étaient représentés, car il y avait trop peu d’élèves pour créer des classes correspondantes.

 

Il avait une technique pour enseigner l’orthographe des mots difficiles.

Cette technique il la tenait de son propre maître.

regard réussir relation talents métier

Sa technique était la suivante :

 

•  il écrivait le mot sur une ardoise ; supposons que ce mot soit « maison »

 

  face à la classe il levait l’ardoise à droite, au niveau de ses yeux ; ainsi le mot apparaissait du côté gauche des élèves, en haut, donc au niveau du … visuel. Vous avez raison. C’est exactement ça.

 

  il répétait ce geste 3-4-5 fois, en prononçant le mot « maison » durant l’heure qui suivait.

 

  puis il répétait le même geste, sans l’ardoise, en levant la paume de sa main et en prononçant le mot « maison ».

 

  enfin, il prononçait simplement le mot « maison ». Et ce qui l’amusait c’était de voir les yeux de ses élèves pointer vers le haut à leur gauche, puis redescendre vers leur cahier pour écrire le mot « maison » sans faute.

 

 

Oui, vous avez raison. Michel éduquait le « cerveau souvenir » de ses élèves.

 

Nos vieux maîtres connaissaient les différentes fonctionnalités du cerveau et s’en servaient pour renforcer l’apprentissage et surtout pour le faciliter.

 

Et cela vous fait peut-être penser à la réflexion de certains : « la réponse n’est pas écrite au plafond !« 

 

Eh bien si ! La réponse est parfois écrite au plafond, et notre cerveau le sait sans que nous en soyons conscients.

 

Avouez que c’est intrigant !…

Si, en pensant à votre projet,

vous vous demandez  :

« ai-je des talents ? »

 

3ème utilité : clarifier les propos de votre interlocuteur ou de votre client

Ce que vous savez aujourd’hui

 

Ces mouvements oculaires vont nous aider à poser les bonnes questions pour relancer ou clarifier une conversation. 

 

Rappelons-nous que les mouvements oculaires couvrent 3 grandes zones :

 

•  visuel

•  auditif

•  contact avec soi-même.

 

 

Que faire face à ces mouvements oculaires ?

 

Quand la personne reste un moment dans l’un de ces plans, gardez quelques secondes de silence.

 

Puis vous pouvez relancer la discussion en posant une question liée au domaine dans lequel le regard s’est attardé.

 

Si le regard est dans le visuel, vous pouvez dire ceci :

 

•  « avez-vous déjà vécu ce type de situation. »

•  « vous voyez la scène ? »

•  « ça vous est déjà arrivé ? »

 

Si le regard est dans l’auditif, les phrases de relance pourraient être :

 

•   « sur quel ton t’a-t-il dit cela ? »

•   « et il criait quand il t’a dit cela ? »

 

Si la personne est en dialogue interne, les phrases pourraient être :

 

•  « qu’en pensez-vous ? »

•  « qu’est-ce que cela vous fait ? »

•   « qu’est-ce que vous ressentez ? »

 

Et si vous ne savez pas quoi dire, il reste la phrase « bouée de secours » :

 

•  « que se passe-t-il ? »

ami inconnu tlents métier

Pour résumer

Vous voici en possession d’une petite part des secrets de votre cerveau.

Vous pouvez utiliser votre imagination pour activer les fonctionnalités dont vous avez besoin. 

 

De plus vous pouvez donner un coup de pouce à la mémorisation en utilisant la bonne zone de votre cerveau en bougeant vos yeux !…

 

Et vous pouvez poser des questions concernant ces zones pour clarifier les propos de votre interlocuteur.

 

Pour la clarté de l’explication, j’ai fixé les mouvements oculaires, mais en fait les yeux peuvent bouger très vite, passer d’une zone à l’autre, pour rechercher les informations nécessaires.

 

Cela donne parfois l’impression que notre interlocuteur ne nous écoute pas.

Mais … ce n’est pas toujours vrai…

 

Notre cerveau est ultra-puissant. Nous avons encore beaucoup de choses à apprendre à son sujet pour en faire un allié et être de plus en plus efficace de façon naturelle.

 

 

Que faire maintenant ?

Testez ces mouvements oculaires pour mieux mémoriser ou prendre du recul par rapport à votre émotion.

 

Vous pouvez aussi les tester en observant (discrètement) les gens dans le métro, au restaurant, le serveur au café, les animateurs à la télévision.

 

Essayez de voir comment les mouvements oculaires accompagnent les discours.

 

Habituez-vous juste à observer.

 

Plus tard nous verrons comment en tirer le meilleur parti pour relancer une conversation.

Si, en pensant à votre projet,

vous vous demandez  :

« ai-je des talents ? »

 

Iconic One Theme | Powered by Wordpress